Ki Tavo 5777

Chiour offert et dédié le iouï nichmat SALVO YEOCHOUA ben REOUVEN Seidenberg zal.

Ki Tavo 5777

3 questions :

1. Meguila 31b : Ezra a fait une takana de lire les klalot avant Roch Hachana, et il ne faut pas faire d’interrupation dans la lecture des klalot. Pourquoi ? 2. Après Ticha Beav, nous lisons 7 haftarot de consolation, n’est-ce pas une contradiction de lire une paracha de klalot et une haftara de consolation ? 3. Baba Kama 82a : Ezra a instauré 10 takanot a son arrivée en Erets Israel. Pourquoi la takana de lire les klalot avant Roch Hachana ne figure pas dans la liste ?

Dans la paracha, après les klalot, Chapitre 29 « Hachem ne vous a pas donné un coeur pour savoir, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, jusqu’à ce jour là… » Rachi sur place : 2 références à la « devékout ». De quoi s’agit-il ?

Réponses basées sur le sefer « IMRE ELIMELEKH » (Rav Elimelekh de Grojinsk) Il existe pour chaque tsadik une épreuve enorme : celle d’être attirée irresistiblement vers le rapprochement avec D.ieu, au prix de quitter ce monde (exemple Nadav et Avihou) Or la volonté Divine est que nous vivions dans ce monde.

Michna dans Sanhedrine 46a : même pour un juif racha, car condamné à mort par le Beth Din, la chekhina souffre de ses souffrances ! Dans l’absolu, chaque personne qui transgresse l’ordre Divin devrait être tué. Par amour pour son peuple, Hachem remplace la destruction par des « punitions » Ces punitions, qui font souffrir en premier lieu la Chekhina elle-même, sont donc une magnifique manifestation de l’amour d’Hachem vers son peuple.

Il existe donc deux manifestations de l’amour de Hachem vers son peuple : à travers les berakhot, et à travers les klalot. Les berakhot, c’est le niveau de Matane Torah, pendant lequel à chacune des paroles Divines, le klal Israel mourrait, puis était résuscité par des anges. Irrésistible attirance de la nechama vers sa source. Les klalot, c’est le niveau d’un amour « enveloppé » de crainte et de punitions, qui aidera chacun à trouver l’équilibre entre l’envie de se rapprocher et la nécessité de s’éloigner (équilibre dynamique de RATSO VACHOV, décrit par le navi).

Pour s’approcher de la devékout, mentionnée par Rachi, Moché rabeinou explique aux bné israel qu’avec les klalot ils ont « ce jour là » reçu « un coeur pour savoir,… »

  Share: